Centre de Recherche sur les Nanomateriaux et l'Énergie
 
Portrait du professeur René Roy sur “Quebec Scientifique”
Mercredi 14 Janvier 2009
Catégories : Multimédias / Actualités / Informations

L'émission Le Code Chastenay, de Télé-Québec présente depuis le 13 janvier 2009 sur son site web une interview exclusive de René Roy, professeur de NanoQAM et du Département de Chimie de l’UQAM dans sa section Le Quebec Scienfitique.

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo

René Roy est un véritable architecte. Mais ses œuvres ne sont ni de béton, ni d’acier, ni de bois : elles sont construites de sucres, de protéines et d’acides aminés. Car il construit des molécules, si petites que le chercheur peut à peine contempler ses œuvres.

En 2007, l’équipe de René Roy a réussi un véritable exploit : construire une molécule qui permet de piéger des bactéries infectieuses comme la C.difficile ou la E.coli . Cette molécule, qu’on appelle une « glycodendrimère » permet de protéger les cellules des muqueuses humaines, comme la gorge, les voies rénales ou les voies urinaires, en trompant les méchantes bactéries. La glycodendrimère (appelons la GD) joue un rôle de bouclier, en imitant les cellules des muqueuses pour attirer les bactéries infectieuses qui viennent se coller à elle et se retrouvent ainsi piégées. Non seulement les bactéries ne réussissent plus à se décoller de la molécule GD, mais elles ne peuvent plus s’ancrer aux cellules des muqueuses.

L’intérêt de cette approche réside notamment dans le fait qu’elle permet de contourner le problème de la résistance aux antibiotiques. Pour devenir résistantes aux molécules GD, les bactéries devraient modifier leurs points d’ancrage, ce qui leur empêcherait du même coup de s’ancrer aux cellules des muqueuses. Un éventuel traitement aux molécules GD pourrait être utilisé en prévention (par exemple pour un patient qui attrape systématiquement la C. difficile quand il va à l’hôpital) ou en complément d’un traitement antibiotique. Il s’avère pour le moment particulièrement intéressant pour tous les types de bactéries infectieuses qui s’attaquent aux cellules des muqueuses, comme l’herpès, les infections urinaires, les infections rénales, la grippe et la fibrose kystique, entre autres exemples.

Dans cette capsule du "Québec scientifique", René Roy nous partage sa passion pour la chimie, une disicipline scientifique souvent méconnue et mal aimée, mais qui le fascine depuis l’enfance. Video complète sur le site Le Code Chastenay.