A Research Center on Nanomaterials and Energy
 
Develop nanotechnology
mardi 02 juin 2015
Categories : Events / Information

Un projet de recherche du professeur Ricardo Izquierdo, du Département d'informatique, est l'un des 34 projets québécois d'infrastructures de recherche choisis dans le cadre du Concours 2015 du Fonds d'innovation de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI). Intitulé «Plateforme pour la conception, la caractérisation et l’intégration de dispositifs nanoscopiques dans des microsystèmes», le projet a obtenu un montant de 1 586 568 dollars.

La somme totale des investissements dans ce projet, qui comprend la contribution du gouvernement du Québec (habituellement équivalente à celle versée par la FCI) ainsi qu'un montant octroyé par des partenaires de la FCI, s'élève à près de quatre millions de dollars (3 966 421 dollars).

Ce montant servira à doter les laboratoires du Centre de recherche NanoQAM sur les nanomatériaux et l'énergie et ceux du Centre de recherche sur la conception et la fabrication de dispositifs microélectroniques et microsystèmes (CoFaMic-RESMIQ) d’équipements dédiés au dépôt et à la caractérisation de nanomatériaux ainsi qu'à leur intégration dans des microdispositifs et autres composantes des microsystèmes. «Il s'agit de réunir des chercheurs provenant des domaines de la chimie (NanoQam) et de l'informatique (CoFaMic-RESMIQ) afin de développer différentes applications dans les domaines biomédical, environnemental, de l'énergie et des technologies de la communication», explique Ricardo Izquierdo.

L'infrastructure permettra aux chercheurs d’étudier l’utilisation d’objets nanométriques (nanotubes de carbone, nanofils, graphène et autres nanomatériaux) pour l’impression de composantes optoélectroniques et de les intégrer dans une même plateforme de composantes hétérogènes, soit optiques, électroniques, mécaniques, magnétiques, chimiques et même biologiques. Une intégration essentielle dans la perspective de développement de technologies innovantes et commercialisables. «Des composantes micro-optiques pourront être interconnectées avec des composantes micromécaniques et microélectroniques dans une plateforme micro fluidique afin de fabriquer des capteurs biomédicaux comme des capteurs de glucose pour le traitement du diabète, explique Ricardo Izquierdo. Avec ces technologies, il est aussi possible de développer des capteurs pour la pollution de l'eau afin de détecter différents pesticides.» Une telle intégration est d’un grand intérêt, car elle représente une des étapes critiques avant d’atteindre le potentiel combiné de ces technologies et d’en permettre la commercialisation, estime le professeur.

Deux autres projets de recherche impliquant des chercheurs de l'UQAM ont reçu du financement de la Fondation canadienne pour l'innovation. Le projet «Exploration and Application of Critical Metals» du professeur Don Baker, de l'Université McGill, a reçu 2 420 000 dollars. Les professeurs Michel Jébrak, Ross Stevenson et Alain Tremblay, du Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère, participent à cette recherche.

Le projet «Platform for Advanced Design Leading to Manufacturing in Micro-Nano Technologies», dont le chercheur principal est Ian McWalter, de Queen’s University, à Kingston, en Ontario, a obtenu pour sa part 7 700 873 dollars. Le professeur Frédéric Nabki, du Département d'informatique, fait partie de l'équipe de chercheurs impliqués.

Cette année, le Fonds d'innovation de la FCI a financé 87 projets de recherche pour une somme totale de 333 millions de dollars.